Logo Pegaso Sociedad Gnostica Frances GnostiqueSociedad Gnostica Samael Aun Weor

L'esprit gnostique initial

Selon les paroles du Maître Samael

"Ce chemin, mes chers frères, est semé de processus douloureux, très douloureux. Celui qui veut commencer avec succès doit commencer par faire des sacrifices physiques, disciplinaires…

Dans l'existence actuelle, j'ai commencé en traversant des pays entiers à pied sans avoir cinq centimes dans la poche, en dormant dans les montagnes, enveloppé dans mes nippes pour braver mon infortune. J'arrivais dans les villages sans argent, je m'allongeais sous les auvents des maisons (quand ces maisons en possédaient car les édifices sont devenus si cruels que si la pluie tombe, il n'y a pas d'autre remède que de la supporter. Voila comment les temps sont cruels)

Cela ne me pèse pas d'avoir, sans argent, parcouru des pays entiers, cela ne me pèse pas d'avoir souffert la tourmente et les ouragans, cela ne me pèse pas d'être arrivé dans des villages où personne ne me connaissait et sans un centime en poche. J'ai commencé de la sorte et cela m'a beaucoup servi. J'ai commencé naturellement, mon Père qui est en secret a voulu que je commence ainsi et c'est ainsi que je commençai. D'autres ont également commencé de la sorte car leur gourou l'avait établi pour leur bien.

Il faut verser beaucoup de sang dans le processus de désintégration de l'ego et nous avons besoin de laver nos pieds avec le sang du cœur si nous voulons devenir complètement pur. L'auto réalisation intime de l'Etre est très grave, gravissime. Il faut passer par d'épouvantables tortures : il faut souvent renoncer à ce que nous aimons le plus, il faut être disposé à perdre ce que nous chérissons le plus et, je le répète, se laver les pieds avec le sang du cœur.

Nous avons besoin de nous convertir en quelque chose de différent, quelque chose de distinct ; nous devons perdre jusqu'à notre propre identité. Ce que je veux dire c'est qu'un jour nous serons mort à nous-mêmes parce que nous nous serons converti en quelque chose de différent.

Nous devons devenir distincts, différents, nous devons changer radicalement. Mais comment pourrions-nous changer totalement si nous conservons notre identité actuelle.

J'ai du aussi me forger à cette dure discipline. Mon Père, qui est en secret, le voulut ainsi. Je ne l'avais pas compris mais avec le temps, je le compris. Mon Père m'avait fait suivre le processus auquel tous les « gourous » du passé ont été soumis. Ceux-ci soumettaient tout d'abord leurs étudiants à de dures épreuves et il ne fait aucun doute que les étudiants qui passèrent par là furent de magnifiques étudiants.

Tout homme doit décider, une fois dans sa vie, soit de se lancer en risquant tout pour triompher, soit de rester assis et de regarder le passage des triomphateurs."

Vénérable Maître Samael Aun Weor